Paul Kendall – Family Value Pack

w250_h250_prdimg_1407227747929

Le nouvel album de l’ami Paul Kendall, ‘Family Value Pack’, est sorti depuis quelques jours et est disponible chez Ant-Zen.

Je doute que cet album cavalcade en haut des charts mais après tout, pourquoi pas ? Un peu de musique intelligente ferait du bien à la masse, habituée à la soupe qu’on leur sert jours après jours. Ce disque est avant tout une aventure sonore et certains sons vous sembleront familiers. A vos casques !

 

 

 

 

 

 

Paul Kendall sur Soundcloud

 

Le blog de Paul

Capture d’écran 2014-09-27 à 14.09.57

Publicités

Family Value Pack

©Cosmin Bumbutz

L’ami Paul Kendall est actuellement en train de travailler sur son prochain album, qui s’intitulera ‘Family Value Pack’. Cet album succédera à l’excellent ‘Angleterror’ que vous pouvez toujours commander chez Catwerk Imprint.

Il y a deux mois, Paul a créé un tumblr censé nous tenir informé de l’avancée de son travail sur ce nouveau disque : Penman.Kendall.Interlude. A ce jour, un seul billet a été posté. Vous en trouverez la traduction ci-dessous:

La théorie du chemin de l’évasion.

Pour cette balade, je raconterai ici quelques aspects du nouvel album ‘Family Value Pack’. Psychologiquement, j’avais fixé la date de sortie de ce disque au 18 avril 2014, une date que j’avais choisie car la deuxième piste du disque ‘Track 2 Water’ avait été mixée à la même date en 2004. La version qui apparaitra sur le disque a été vocalement améliorée (égalisation et édition brutale), pour être en phase avec le rôle général de la voix sur FVP.

Avant ce commencer ce nouveau disque, FVP, j’ai pris la décision, comme la guitare était le fil rouge d »Angleterror’, que la voix devait être celui du projet suivant. Le principal écueil a toujours été de devoir écouter le son de ma propre voix. Dans mon travail pour d’autres artistes, le voix est très souvent le centre de mon attention et le détail est mon obsession. Il n’y aurait pas eu d’album sans avoir réussi à passer au-dessus de cette impasse vocale, qu’il a cependant été facile de résoudre.

Je me souviens que Brian Eno a rencontré un problème similaire avec sa propre voix qui a disparu une fois que de judicieux effets ont été utilisés pour masquer l’affront que lui procurait le timbre insupportable de sa voix. Ainsi armé des mes plug-ins préférés et de mes précieuses bêtises vocales, j’ai pu passer au-dessus du processus d’écoute et ainsi raisonnablement accepter ma voix. Elle se devait d’être là, c’était donc ainsi. Ceci dit, cela ne solutionnait pas le potentiel problème de la qualité des textes,  j’y reviendrai plus tard.

La parade vocale fut encore rendue plus facile car la plupart des sources vocales provenaient d’enregistrements effectués dans le milieu des années 70 au travers de différents appareils d’enregistrements du son : un radio-cassette Philips datant d’avant le walkman, une voix mono enregistrée sur une vague bande bon marché, transférée ensuite sur un dictaphone par un signal encore plus dégradé, pour finalement être enregistrée par de « vrais » micros et des enregistreurs DAT portables.

Interlude.

On en reste là pour le moment. A suivre…