20 ans

Alan

20 ans aujourd’hui, accessoirement le jour de son anniversaire, qu’Alan Wilder quitta officiellement Depeche Mode en publiant le communiqué suivant :

« Suite à un sentiment croissant d’insatisfaction dans les relations internes du groupe et dans ses méthodes de travail, c’est avec une certaine tristesse que j’ai pris la décision de quitter Depeche Mode. Ma décision de quitter le groupe n’a pas été facile, notamment en raison du potentiel que Depeche Mode était en train de développer avec ses derniers albums.

Depuis 1982, j’ai toujours cherché à donner l’énergie, l’enthousiasme et l’engagement nécessaires à l’accroissement du succès du groupe et malgré un constant déséquilibre dans la répartition des tâches, j’ai volontiers joué le jeu. Malheureusement, dans le groupe, ce niveau d’implication n’a jamais reçu le respect ou la reconnaissance qu’il méritait.

Tout en estimant que le niveau de notre production musicale s’est amélioré, la qualité de notre relation s’est détériorée à un point tel que j’estime que la fin ne justifie plus les moyens. Je n’ai aucune intention de prêter de fausses intentions à quiconque ; il va sans dire que notre relation était devenue de plus en plus tendue, incroyablement frustrante et en fin de compte, dans certains cas, intolérable.

Compte-tenu de ces circonstances, je n’ai pas d’autres choix que de quitter le groupe. Il semble ainsi préférable de partir sur une note plutôt positive, et comme je garde encore un grand enthousiasme et un grand intérêt pour la musique, je suis enthousiasmé par l’idée de me consacrer à de nouveaux projets. Les membres restants du groupe ont tout mon soutien ainsi que tous mes vœux de réussite, quoiqu’ils fassent dans le futur, que ce soit ensemble ou séparément. »

Traduction : Bruno Ouvrein 2015.
Publicités

C’était il y a 20 ans, le 8 juillet 1994…

Le 8 juillet 1994 n’est pas spécialement une date qui spontanément se différencie des autres dans l’histoire de Depeche Mode. Cependant, c’est un jour important car il a marqué la fin de deux époques dans la carrière du groupe.

Tout d’abord, c’était le jour du dernier concert de la tournée Devotional/Exotic USA 94, véritable marathon qui a failli réduire le groupe à néant, et ensuite, et toujours à la consternation de nombreux fans de Depeche Mode, c’était le dernier concert d’Alan Wilder avec le groupe. L’année suivante, Alan annonçait qu’il quittait Depeche Mode et pour certains, le monde ne fut plus jamais le même.

Le concert, au Deer Creek Music Centre d’Indianapolis (vidéo du concert ci-dessous) fut un concert relativement standard de la tournée USA94 du point de vue de la setlist. Le groupe interpréta :

Rush/Halo/Behind The Wheel/Everything Counts/World In My Eyes/Walking In My Shoes/Stripped/Condemnation (Martin)/I Want You Now (Martin)/In Your Room/Never Let Me Down Again/I Feel You/Personal Jesus/Somebody (Martin)/Enjoy The Silence/A Question Of Time

Comme pour tous les concerts de la tournée Exotic/USA94, cela vaut la peine d’écouter Martin chanter magnifiquement ‘Condemnation’ et le remix de ‘I Want You Now’ est splendide. Ce concert, cependant, dégage définitivement une sensation de fin. Andy Franks and Innes de Primal Scream dansèrent et chantèrent sur scène durant ‘Enjoy The Silence’, des samples du synthé de Daryl Bamonte (qui remplaçait Fletch) avaient été trafiqués, une des assistantes du groupe était cachée dans le piano d’Alan et Dave se jeta dans la foule pendant ‘A Question Of Time’ se cassant quelques côtes et causant des blessures internes. Dans l’absolu, c’était une fin plutôt adaptée à la tournée la plus controversée du groupe.

 

Alan leaves the stage for the last time Indianapolis 8 July 1994

Alan quittant la scène pour la dernière fois le 8 juillet 1994 (Photo avec l’aimable autorisation d’Amanda Stock)

 

Certaines personnes considèrent cette époque comme étant une mauvaise période pour le groupe, mais je dois admettre que le j’adore. Les versions live sont époustouflantes et sont le testament du travail d’Alan. Je fais partie des personnes qui ne sont trop contrariées par le fait qu’il ne fasse plus partie du groupe mais il n’y a aucun doute à avoir sur l’impact qu’il a eu sur Depeche Mode et les versions live de titres comme ‘Rush’, ‘In Your Room’ et ‘Stripped’ démontrent à quel point il est un magicien. Personne ne peut créer une atmosphère comme Alan.

Je ne peux pas croire que cela fasse déjà 20 ans. Ça ne semble vraiment pas aussi loin.

 

Article originellement posté sur l’excellent blog ‘Almost Predictable Almost‘ de DJM le 8 juillet 2014.
Traduit en français et publié avec son aimable autorisation.